Le HGD visera la Ligue Magnus

C’est un ambitieux projet que les dirigeants dunkerquois ont balisé vendredi lors d’une conférence de presse. Dans leur viseur, l’élite du hockey hexagonal, avec l’arrivée de la nouvelle patinoire comme catalyseur.

JPEG - 212.3 ko

Une saison décevante

Devant l’ensemble des médias locaux, le club dunkerquois a tenu une conférence de presse vendredi, que Franck Vanwormhoudt, le président, a qualifié de « tournant de l’ambition ». Aux côtés de Jean Pierre Thomas, directeur exécutif Pro, Christian Chauvière, directeur exécutif mineur et Antoine Richer, manageur général, il est d’abord revenu sur la mauvaise saison des corsaires. Il a pris « sa part de responsabilité » dans cette « déception » malgré un « effectif stable » mais marqué par les blessures tout au long de l’année. Antoine Richer est également revenu sur l’exercice 2016/2017 précisant qu’il était « hors de question de revivre une saison comme celle-ci ». Car la conférence de presse a surtout concerné l’avenir du hockey dunkerquois.

Un projet ambitieux

L’ambition est forte avec l’arrivée de la nouvelle patinoire dans deux ans. Un nouvel outil qui laissera plus de temps de glace avec ces deux pistes mais « qu’il ne faut pas attendre pour être ambitieux » a précisé Franck Vanwormhoudt. Le club veut se mettre dans les meilleurs conditions pour arriver dans son nouvel écrin. Jean-Pierre Thomas a décliné « un plan sur trois ans » avec le retour en Play-offs dès la saison prochaine et la volonté de jouer le titre de D1 lors de la saison inaugurale dans l’enceinte du môle 1. D’ici 5 ans, c’est bien la Ligue Magnus, élite du hockey français, qui est dans le viseur des dirigeants corsaires.
Le HGD doit anticiper cette volonté et continuer à se structurer. Le projet de SASP va être lancé. Le chantier du hockey mineur a également été largement évoqué par Christian Chauvière. Le nombre de licenciés en école de glace est en hausse et la volonté de « faire davantage de lien » entre l’équipe U18 vice championne de France excellence l’an dernier et l’équipe première a été exprimée, même si « la marche est importante ». Le directeur exécutif mineur a rappelé les sélections des dunkerquois et dunkerquoises dans les équipes de France ou les stages de détection, ainsi que le chantier d’une section sport étude au lycée Jean Bart. L’aspect mineur fait partie intégrante de l’ambitieux projet du HGD puisque des équipes jeunes élites font parties du cahier des charges pour accéder à l’élite. Le club dunkerquois peine pour le moment à rivaliser avec les gros clubs qui attirent les jeunes avec leur équipe première en élite et des temps de glace beaucoup plus importants.

JPEG - 268.2 ko

Reste désormais à se donner les moyens de cette ambition. Le club dunkerquois est désormais soulagé de certains litiges financiers qui avaient contraint les dirigeants à la prudence économique et bridé le recrutement. Cela devrait être plus simple pour cet intersaison. Le président a insisté sur la nécessité de mobiliser les partenaires privés et publiques pour d’abord « pérenniser l’équipe dans le haut de tableau en D1 ». Il leur a clairement lancé un appel lors de cette conférence de presse. ll vise 100 000 euros de budget supplémentaire à court termes, indiquant par ailleurs que des partenaires privés avaient été convaincus sur cette fin de saison. Le développement du sponsoring sera bien évidement plus simple dans une nouvelle patinoire confortable et munie de loges mais le président dunkerquois ne veut pas attendre pour décrocher de nouveaux partenariats.

facebookCommentaires
Commentaires